Turquie: la Cappadoce

Louise Prévost et Marc Thiffault poursuivent leur périple en Turquie. Vous trouverez leur premier récit sur Istanbul dans le menu de la page d’accueil, sous le titre «Récits». Les voici donc en Cappadoce, cet étonnant et unique coin du monde connu pour ses paysages issus du volcanisme et de l’érosion, pour ses églises rupestres ornées de fresques, ainsi que pour ses habitations troglodythiques et ses cités souterraines.

Des ballons et des roches

2012 Turquie 255 En mongolfière_redimensionnerLa Cappadoce commence par une grande plaine aride, du caillou, du sable, quelques steppes. Un désert qui rappelle celui du Pérou, moins les montagnes.

Un des points forts du voyage en Cappadoce, la balade en montgolfière. Levés avant le soleil, pour profiter de l’absence du vent, nous assistons aux préparatifs. Une vingtaine de personnes par nacelle, des dizaines de ballons qui s’élèvent doucement dans le ciel dans une sorte de ballet. Nous assistons au lever du soleil, nous volons dans un silence complet au-dessus de rochers aux formes les plus surprenantes et de maisons troglodytes. On n’a pas de mots pour décrire la beauté de ce que l’on voit et le sentiment qui nous habite. Le vol dure environ une heure mais toute bonne chose ayant une fin, il faut bien revenir sur terre…

L’atterrissage est tout un art, puisque le conducteur ne peut que faire monter, descendre ou pivoter le gros ballon. Le vent ou l’absence de vent fait le reste. Dans une aire prévue à cet effet, un camion à remorque nous attend et vient se placer sous notre nacelle. Pour connaitre le sens du vent, un homme lance une poignée de poussière et dirige le camion selon la direction qu’elle prend. Quatre hommes nous déposent sur la plateforme du camion et dégonflent le ballon. Puis on sabre le champagne, soulagés d’être de retour comme les passagers d’un avion qui vient de réussir son atterrissage.

Nous venons de vivre une expérience mémorable !

Marc et Louise en Cappadoce

Marc et Louise en Cappadoce

La Cappadoce, et particulièrement la Vallée de Görème, est une région hautement touristique à cause de son relief volcanique d’une grande beauté, de ses têtes rocheuses qu’on appelle les cheminées de fée, de ses maisons troglodytes habitées jusqu’à tout récemment, de ses églises datant pour certaines d’entre elles de plus de 1 500 ans. On les appelle églises rupestres, très finement décorées de fresques comme on en voit souvent dans les églises italiennes. D’ailleurs, ces fresques conservées de façon surprenante sont en voie de restauration dans certaines chapelles par des artistes venus de Florence. On en a vu quelques-uns à l’œuvre, oeuvrant dans des conditions assez difficiles puisque les plafonds des églises troglodytiques ne sontt jamais très hauts et que l’espaces s’en trouve limité. Cette restauration coûte très cher et l’état y investit avec l’appui de l’Unesco. Rappelons que nous sommes dans un pays laïc avec un gouvernement dont les membres sont musulmans. Combien de temps investiront-ils pour restaurer la fresque de la Vierge Marie et de l’Enfant Jésus ? Surtout quand on sait que les musulmans refusent toute icône et toute représentation religieuse en image. Louise tient à préciser qu’elle a pris le risque de visiter l’Église au serpent en présumant qu’il était mort depuis quelques centaines d’années et… elle avait raison !

On a découvert une ville souterraine de quelques étages où, il y a près de 2000 ans, les gens se réfugiaient en cas d’invasion des ennemis. À entendre notre guide nous parler des multiples invasions de la Turquie au cours des derniers millénaires, on imagine que ces cités souterraines ont été fort achalandées. Tout est aménagé pour assurer l’autonomie des habitants : chambres, cuisine, puits, garde-manger, bouches d’aération. Très ingénieux!

Après l’école, la récréation

Toujours en Cappadoce, sur la route de Konya d’où on entend les avions de chasse turcs arriver et partir de l’aéroport : la Syrie vient d’attaquer la Turquie à Antakya, à la frontière sud-est de la Turquie. Nous visitons un Caravansérail, bel exemple de l’esprit d’organisation des Turcs. Il s’agit d’une auberge fortifiée, comme il y en avait à tous les 30 ou 35 km, soit une journée de marche des chameaux. Ils transportaient les marchandises sur la route des épices et de la soie qui venaient de la Chine. Les animaux dormaient au centre d’une grande pièce et les voyageurs autour, sur des tapis… de Turquie, évidemment ! Selon nos calculs, un trajet de la Chine à la Turquie devait durer au moins un an, et inversement.

Le commerce est comme enraciné chez ces anciens nomades. L’économie actuelle de la Turquie est surtout basée sur l’exportation du textile, des tapis, des bijoux et du cuir. Entourée de mers, sa position géographique la favorise évidemment.

L’appellation de notre voyage est Culture et détente. La culture est bien présente, maintenant, allons à la détente. Nous atteignons la Méditerranée à Antalya, première station balnéaire de la Turquie: promenade dans des rues piétonnes, contemplation du coucher du soleil sur la Méditerranée…

Après quelques jours, nous voilà bien reposés, nous partons maintenant à la découvertes des trésors préhistoriques, grecs et romains. La récréation est terminée.

Des fresques comme on en voit dans les églises italiennes.

Des fresques comme on en voit dans les églises italiennes.

Louise Prévost et Marc Thiffault

UNE FASCINANTE PARENTHÈSE

Voici quelques observations du guide sur l’islamisme, au hasard des échanges:

  • En 1952, si l’Europe avait accueilli la Turquie, l’Islam n’y serait pas aussi fort.
  • Aujourd’hui, la Turquie accepte que l’Arabie saoudite vienne construire des mosquées, à la condition qu’elle finance en même temps des sections de routes neuves.
  • L’Arabie saoudite est amie avec la Turquie parce celle-ci a une armée forte et efficace qui pourra la défendre en cas d’attaque. L’Armée de l’Arabie n’a que 500 soldats un peu pachas!
  • À cause de leur fort taux de natalité, les musulmans peuvent arriver, mathématiquement, à dominer et étouffer d’autres cultures. Mais le phénomène action-réaction va jouer. En Europe, l’invasion musulmane semble irréversible: en France, les Français ont en moyenne 1,8 enfants et les musulmans 8,1. L’Europe est donc foutue, même si elle va toujours être un grand musée à visiter. Le mur que va frapper l’Islam, c’est la Chine. Le choc pourrait provoquer une guerre mondiale.
  • La faiblesse de l’Islam, c’est qu’il ne s’est jamais réformé.
  • La place des femmes pose toujours question chez les modérés.
  • Réveiller les gens à 5 h 30 du matin par l’appel du muezzin à la prière i.e. dans les micros des minarets, ne colle plus avec l’organisation du travail dans la société moderne.
  • L’Arabie saoudite est sunnite, comme la Turquie et la plupart des pays du Maghreb, qui se relient directement à Mahomet. L’Iran, l’Irak et la Syrie sont chiites et se rattachent à Ali, le gendre de Mahomet. C’est une source de tension dans les pays musulmans, du moins au Proche-Orient.
  • Une citation du guide: Ceux qui ont lu les livres religieux sans les comprendre sont croyants. Ceux qui ont compris ne croient pas.

2012 Turquie 322 LOUISE_redimensionner

Be the first to start a conversation

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s