MAMAMIE en quarantaine (1)

Dimanche, le 22 mars 2020

Pour débuter :
Je conjugue ce mot, d’abord au verbe avoir, puis au verbe être. Autant que faire se peut, bien entendu!

J’ai 85 ans – pas de quoi se réjouir de nos jours ! – des opinions et des émotions bien senties et des liens qui me rattachent à ma famille dispersée aux quatre coins du Québec. À titre de corédactrice de leur site, j’en ai tissé de nombreux avec les Retraités flyés dont je partage plus que jamais les expériences de vie durant ces moments inattendus et Dieu sait, totalement inespérés !

Voilà pour le verbe avoir.

Comme vous, je suis confinée entre les quatre murs de mon appartement avec vue sur le soleil qui, aujourd’hui se donne un mal fou pour nous faire croire au printemps. Comme vous, ma promenade quotidienne en solitaire dans les rues désertes de mon quartier m’a réchauffée : j’ai écouté chanter les oiseaux (un «must», comme disait Cartier), j’ai contemplé les premiers bourgeons qui craquent de partout et contemplé la lumière sur les derniers vestiges hivernaux du parc, pas très loin de chez moi : patinoire abandonnée, glisses de neige fondues. Comme
vous aussi, je suis dans le «mode partage» de tous ces instants particuliers tissés d’incertitude, de crainte, d’anxiété parfois… mais aussi de la remise en question de nos routines quotidiennes, de nos rapports aux autres comme de la réinvention de nos existences. La créativité et les prises de consciences sous toutes leurs formes sont, par la force des choses, remises au pouvoir !

Voilà pour le verbe être.

Pourquoi Mamamie ? Mes arrières petites filles Mathilde et Arianne m’ont gratifiée de ce joli surnom de manière à ne pas me confondre avec Maman ou Mamie. Elles sont petites et, de toute évidence, ne comprennent pas pourquoi leur univers est chamboulé tout autant que celui de leur mère et grand’mère dont les horaires perturbés mettent leurs vies sens dessus-dessous.

Vous savez tout maintenant. Je viendrai donc, au fur et à mesure des événements, prendre part en votre compagnie à la reconfiguration du présent et m’associer à des espoirs d’avenir plus rose. La vie de tous les jours y occupera une large place comme la réflexion, les suggestions de divertissements, les titres de livres ou de musique sur Spotify (j’avoue mon faible pour la musique classique) et la publication de vos lettres, de vos idées, de vos pensées, vous qui avez pour horizon votre bien-être, celui de vos proches et de vos prochains comme on disait en des temps soi-disant révolus !

Mamamie
lesretraitesflyes@gmail.com