Le Vietnam en mots et en images

 

Femme petite

Notre collaborateur Ray Bourque a parcouru le Vietnam dont il semble avoir tout aimé ou presque ! Il nous offre un très joli diaporama que nous vous invitons à contempler et quelques notes de voyage qui donnent une très bonne idée des charmes et des surprises de ce pays…

Pour le diaporama, cliquez ici : https://www.youtube.com/watch?v=Y_SIHQsTwUo 

Après un voyage de quelques 30 heures, nous voici à Hanoi  une méga cité de 7 millions d’habitants et de… 5 millions de motos ! L’anarchie organisée est omniprésente dans tous les coins de cette ville. Le bruit des klaxons est infernal, la circulation est compacte et  les motos et les autos ne respectent aucun règlement, brûlant les feux rouges et circulant sur les trottoirs pour éviter les bouchons. Et que dire de l’exercice périlleux qui consiste à traverser un boulevard large de six voies, fesses serrées et oreilles molles, la devise des touristes ! Et pourtant, nous avions reçu de notre guide une formation 101 pour traverser les rues sans trop de panique.

MotosVille extrêmement pauvre avec des bâtiments délabrés, partout des gens assis à même le sol qui dégustent des repas préparés sur place sans aucune notion d’hygiène. Les Vietnamiens ont certainement développé des anticorps qui leurs permettent de résister aux attaques bactériologiques. Cette ville est surpeuplée et polluée. Les gens y sont gentils et souriants, même si leur cadre de vie est surprenant pour nous.

Après une visite libre de la ville, nous avons pris la direction du nord du Vietnam dans un train couchette aussi vieux que Mathusalem. Heureusement, nous étions seuls dans un compartiment qui accueille généralement quatre passagers. Le train se comporte comme un bateau en haute mer :  il tangue de gauche à droite et, quelquefois, nous avons l’impression qu’il heurte des nids de poule en émettant des bruits insolites de métaux qui s’entrechoquent, bref, une expérience mémorable qui nous a tenus éveillés tout au long du parcours. Arrivés à Sapa, nous avons été accueillis par une horde de vendeuses que notre guide nomme les «accompagnatrices». Issues des ethnies locales, généralement belles avec des regards angéliques fort séduisants, elles sont  vêtues  de beaux vêtements multicolores.

Rizière

La région de Sapa est située  dans le nord du Vietnam près de la frontière chinoise (région de Hunan). Très montagneuse, nichée à 1650 m d’altitude elle offre des paysages bucoliques. Parcourue par des rivières et sillonnée de nombreuses rizières à flan de montagnes, ce coin fertile possède un terreau qui permet à ses habitants de développer l’agriculture et l’élevage des animaux de façon artisanale, entièrement naturelle.

EthnieIls sont très pauvres selon nos normes, mais immensément riches de vivre dans cet environnement  exceptionnel, entourés et supportés par une  communauté tissée très serrée où l’entraide est omniprésente. De plus ils n’ont  jamais à se soucier du manque de nourriture. Ce sont des travailleurs acharnés, terriblement astucieux et débrouillards.  Nous avons croisé plusieurs villages   et avons été  en mesure de comprendre quelques us et coutumes de ces gens d’exception

Réflexions sur le pays

La population du Vietnam s’élève à 95 millions d’habitants qui occupent un territoire cinq fois plus petit que le Québec. Le pays n’est pas riche mais progresse peu à peu grâce aux politiques d’ouverture du pays. On parle ici d’un régime communiste avec un parti unique qui encourage le capitalisme économique. Les Vietnamiens exploitent partout de petits commerces et de nombreuses entreprises internationales investissent massivement dans plusieurs régions du pays. L’éducation est obligatoire et gratuite,  la maternelle débute à 3 ans et des services de garde ainsi que les soins médicaux gratuits sont dispensés dans tout le pays. De plus, un plan universel de retraite est disponible pour la plupart des travailleurs.

Le Vietnam a connu des guerres depuis plus de deux mille ans. Durant mille ans, il a fait partie de la Chine à titre de province. Par la suite,  les chefs de guerre se sont livrés d’âpres combats. La France y a régné pendant cent ans, suivie du Japon, puis enfin des États-Unis qui ont capitulés le 30 avril 1975 lors de la chute de Saigon.  Aucune de ces puissances n’a réussi à soumettre le Vietnam à sa volonté. Cet état de fait permet de comprendre la nature de l’âme de ses citoyens. Ce sont des combattants valeureux, habitués à l’adversité. Ils ont développé des aptitudes à survivre et à progresser dans des conditions souvent  inimaginables pour un observateur étranger.

Mausolée de Ho Chi Minh

Mausolée de Ho Chi Minh

Hanoi est une ville qui possède tout de même des endroits intéressants à explorer. Au centre,  le mausolée de Ho Chi Minh est grandiose. Comprendre la vie de ce personnage qui, le 2 septembre 1945, a proclamé l’indépendance de son pays est fascinant en soi. Le musée ethnologique  de Hanoi mérite qu’on s’y arrête. Sa découverte donne un aperçu de la façon de vivre des 54 ethnies qui le composent. Un magnifique lac et de beaux jardins ornent le centre de la ville. Partout à Hanoi, les gens se préparent fébrilement au nouvel an lunaire, la fête du Têt.   Fleurs, lumières, arbres ornementés et banderoles sont installés aux quatre coins de la ville.

Nous avons quitté Hanoi pour la Baie d’ Ha Long pour passer une nuit  sur une jonque qui en a sillonné les îles. Les paysages de cette région qui compte parmi les sites de l’Unesco, sont d’une très grande beauté. Ils sont formés de pics rocheux qui semblent surgir de la mer comme par magie. Il y a là un étrange village de pêcheurs dont les habitants vivent en permanence sur de petites embarcations, s’adonnent aux activités de la pêche et servent de guides aux touristes.

Baie d'Ha Long

La Baie d’Ha Long

Au départ de la Baie d’Ha Long nous avons longé la côte de la mer Orientale en direction de Hue, situé sur les hauts plateaux du centre et qui fut autrefois la capitale du Vietnam. La Cité impériale et sa Cité interdite réservée à l’empereur, étaient le siège du pouvoir et font aujourd’hui partie du patrimoine mondial de l’Unesco. Ce site est impressionnant par son étendue et sa splendeur.  Bien que plus petite que la Cité interdite de Beijing,  nous leur avons trouvé certaines ressemblances en raison de l’influence chinoise qui a profondément teinté l’architecture vietnamienne.

En longeant la côte, nous avons découvert plusieurs villages comme Hoi- An avec son fameux pont japonais et ses rues étroites si typiques, l’ile de Nha-Trang à laquelle on accède à bord d’une cabine téléphérique qui traverse le fleuve. Nous y avons séjourné deux jours dans un endroit  réservé aux personnes « riches et célèbres ». Confort de haut niveau, mer de couleur émeraude, spectacles de son et lumière et performances de sirènes enchantées dans un immense aquarium, qui dit mieux sinon des touristes gâtés ? Bref un séjour de repos dans un endroit magnifique. Nous avons aussi vu plusieurs temples bouddhistes d’une splendeur architecturale exceptionnelle, érigés sur des sites à couper le souffle et terminé la tournée de cette région à Dalat, l’ancien Deauville du temps de l’occupation française, qui possède aussi un magnifique monastère d’inspiration hindouiste datant du 10e siècle. Cet ensemble ressemble à une œuvre de fine dentelle de couleur sculptée dans la pierre.

Saigon

Le voyage se termine à  Hô Chi Minh ou Saigon. Cette mégapole de dix millions d’habitants est le centre économique du Vietnam. Bien que le parti communiste ait tenté de faire de Hanoi sa capitale économique, Saigon s’impose comme une ville moderne, riche et très intéressante. La visite de l’impressionnante cathédrale catholique construite sous le régime français avec ses vitraux  de l’atelier Nicholas Lorin de Chartres, mérite le détour. Nous avons enfin franchi les portes du Musée de la guerre avec ses trophées  pris aux Américains lors de la chute de Saigon en avril 1975 et hanté les tunnels et les pièges utilisés par les Vietcongs pendant le malheureux et dramatique conflit du Vietnam.

Le Vietnam est un pays captivant à plusieurs égards. Sa culture millénaire, la présence de ses multiples ethnies, la gentillesse et le sourire de ses habitants, la richesse de son répertoire musical, les influences religieuses qui teintent la vie spirituelle, la diversité et la qualité de la nourriture, tout cela en fait une destination des plus captivantes.

Ray Bourque

Marché flottant

Un marché flottant

Soupe de nouilles

Un grand plat de nouilles

Moto famille

Et si on y ajoutait la grand’mère ?