FASTUEUSE ET OPULENTE DUBAÏ

Ray Bourque et sa femme Louisette ont, comme Ulysse, fait un fabuleux voyage. Après une croisière de rêve sur le golfe Persique, les voici à Dubaï où le rêve se poursuit…

Lorsque mon frère Régent  m’a demandé si  nous voulions  l’accompagner à Dubaï, notre première réaction fut de nous dire que cette destination ne faisait pas partie de nos priorités. Après discussions sur le programme offert et sur les coûts du voyage, nous avons finalement conclu au «pourquoi pas ?» d’usage. Nous avons accepté de partir en groupe organisé avec une agence spécialisée dans ce genre de périple. D’une durée de seize jours incluant une croisière d’une semaine, il était annoncé à $3,000 par personne  auxquels il a fallu ajouter le coût des excursions  et des visas pour en arriver à 4500$ par tête.

croisiere

La croisière d’abord. Nous avons navigué avec Royal Caribbean qui offre des services de haut niveau. Partis de Dubai pour nous diriger vers Al Fujeirah, un port pétrolier de la côte, nous avons par la suite accosté plusieurs fois pour visiter la plus vieille mosqué des Émirats et la très belle et somptueuse mosquée d’Oman & Abu Dhabiqui, sans oublier les souks d’épices, d’or et de tissus. Visite des musées de Muscat, capitale d’Oman et retour vers Dubaï en passant par le détroit d’Ormuz.

La vie sur le bateau est extraordinaire – repas somptueux, spectacles des Beatles de Motown,  Cirque du soleil, etc.  Louisette s’est même adonnée au bricolage ! Nous avons fait la connaissance de gens formidables. Et que dire des excursions, de la visite des  départements des Émirats Arabe Unis  et du pays voisin d’Oman.  Dubaï et  Abu Dhabi sont particulièrement  impressionnantes. Passage par le fameux détroit d’Ormuz  ou 60% du pétrole mondial circule.

Les Émirats Arabes Unis sont constitués de sept provinces  avec des chefs de  direction sous la gouverne du grand Cheikh qui est à la tête du pays. Ce dernier a tous les pouvoirs : 90 % des revenus lui reviennent directement. La population des EAU  est de huit millions d’habitants  dont seulement deux millions de Dubaïotes  et six millions d’étrangers dont 50% sont d’origine indienne et pakistanaise.  Le pétrole a été découvert en 1960 et le pays unifié en 1971. Dubaï est une ville fastueuse où tous les bandits du monde  sont présents grâce au blanchiment d’argent. Curieusement ou paradoxalement, La Charia est la loi en vigueur dans ce coin du monde…

En 1970, la région des Émirats était désertique et des tribus nomades y vivaient. Aujourd’hui, Abou Dabi est la région vache à lait qui représente 85% du territoire et possède les puits de pétrole. Dubaï quant à elle, est une petite entité qui s’est diversifiée dans la finance, le commerce et le tourisme. C’est un paradis fiscal sans taxes ni impôt. La mentalité tribale y survit et c’est l’argent qui fait la loi. «Quoique n’étant pas la capitale des Émirats arabes unis, Dubaï est devenu la ville la plus connue de la fédération. Cette renommée est due notamment à la médiatisation de ses projets touristiques comme l’hôtel Burj-Al-Arab, le plus luxueux et le plus « étoilé » du monde, au gigantisme des projets immobiliers comme Palm Islands, presqu’île artificielle en forme de palmier, The World, archipel artificiel qui reproduit la carte du monde, la  Dubaï Marina à l’architecture particulière et démesurée, sans oublier l’immeuble le plus haut du monde, le Burj Khalifa» *.
Dubai 3En  l’espace de quarante ans, la région s’est radicalement transformée : construction d’édifices par milliers, d’autoroutes à six voies, d’un métro à lévitation magnétique, plantation de fleurs et arbres à profusion, prolifération de voitures de luxe…  L’opulence se retrouve partout comme dans la présence de la Burj Khalifa, une tour de 220 étages, la plus haute du monde, l’édification de la plus grande mosquée au monde à l’extérieur de l’Arabie Saoudite, inspirée du Taj Mahal de Delhi, l’installation d’îles artificielles, de pistes de ski, d’un aquarium intérieur géant où on peut circuler librement. On a procédé à l’épandage de sable importé d’Algérie  pour constituer une plage de 17 kilomètres en plein centre-ville. Dix-sept avions cargo  atterrissent chaque semaine transportant les milliers de fleurs  qui bordent les rues. L’architecture est spectaculaire avec ses immeubles torsadés, en forme de bateau, ses canaux magnifiques en plein centre-ville qui ne manquent pas de rappeler Venise ou Amsterdam. Un soir, nous y avons fait une petite croisière gastronomique, sillonnant entre les immeubles de 80 à 110 étages entièrement illuminés et visité une  mosquée construite de marbre importé d’Italie dont les colonnes  incrustées de nacre et de pierres précieuses sont impressionnantes, voire spectaculaires.

Ceci dit, comme beaucoup d’autres investissements du genre, la construction des Îles des continents du monde est interrompue, faute de financement. Dubaï, malgré les apparences, est elle aussi frappée par la crise financière de 2009.

Dans le prochain article je vous parlerai plus en détails de certains des endroits que nous avons visités.

DUBAÏ DÉPASSE L’ENTENDEMENT (2)

Nous avons été à la fois surpris et ravis par la découverte de Dubaï et de son Émirat du même nom qui, de prime abord, ne nous attiraient pas. Ce que nous avons vu dépasse l’entendement. Jamais nous n’avions côtoyé autant de richesses et de splendeurs. Lieu de la démesure et des extravagances, ce coin du monde vaut le détour.

Jets d'eau

La gracieuse danse des jets d’eau

En hiver, la température est clémente. En été, insupportable. Du 30 mars au 15 avril, lors de notre séjour, elle se situait entre 25 et 35 Celsius avec peu d’humidité. Le soir, il est agréable de déambuler sur les terrasses ou au  bord de magnifiques canaux navigables, décorés et éclairés. La végétation luxuriante et les plans d’eau offrent un décor harmonieux, d’une grande beauté. Dubaï est en voie de s’imposer comme une exceptionnelle destination soleil pour une clientèle riche venue surtout d’Asie. L’architecture des immeubles y est exceptionnelle. Aucune comparaison ne tient la route, selon nous, avec celle d’autres villes. La tour Burg Kalifa, par exemple, est la plus haute du monde avec ses 220 étages, dont 178 habitables. Les jeux d’eau des fontaines y sont imposants avec leurs jets qui oscillent de gauche à droite et de haut en bas. Aucune autre fontaine n’offre autant de flexibilité de mouvements d’eau.  L’ensemble, rehaussé d’éclairages subtils et de chorégraphies aquatiques sur des airs de Sarah Brightman et Andrea  Bocelli, offre un spectacle magique. Les formes sexées de la tour et  la qualité des matériaux intérieurs et extérieurs sont d’une facture unique. Lors de notre séjour, nous avons été invités à souper aux 3Ie étages de la tour Burg Khalifa au restaurant Armani Mediterraneo pour un somptueux souper gastronomique au champagne. À l’entrée (sans mauvais jeu de mot…) de la tour, le pavé est constamment nettoyé à la main et à la vadrouille par les employés afin d’éviter de salir  les Bugatti, Ferrari et Rolls stationnées à cet endroit…  

La mosquée du Sultan Qaboo

La mosquée du Sultan Qaboo

Parmi les moments inoubliables, il faut compter la visite du centre aquatique et le repas au restaurant Kaléidoscope de l’hôtel Atlantis. La grande mosquée du Sultan Qaboos d’ Abou Dabi est un des plus extraordinaires lieux de culte qu’il nous ait été donné de voir. Avec ses cinq minarets, l’édifice est entièrement construit en marbre importé d’Italie avec des lustres fabriqués en Allemagne. « Le tapis persan de la grande salle de prières», peut-on lire sur Wikepedia, « est exceptionnel à de nombreux points de vue. Il mesure 70 x 60 m et pèse 21 tonnes. Les fils de laine et de coton sont déclinés en 28 couleurs dont la plupart ont été obtenues à partir de teintures végétales. Pour réaliser 1,7 milliard de nœuds, six cents tisserandes de la province iranienne de Khorassan ont travaillé pendant quatre ans, encadrées par quinze techniciens. Pour finir, les 58 morceaux ont été réunis et assemblés dans la grande salle par des spécialistes.» [

Nous avons aussi visité l’hôtel Emirate Palace de Abu Dhabi, orné de marbre et d’or, un des plus luxueux hôtels au monde. Nous avons aussi dîné par deux fois sur des bateaux  croisières pour explorer différentes parties de la ville. Lors d’une de ces excursions le bateau a contourné l’Île de Palme, célèbre pour son hôtel Atlantis qui a coûté 2 milliards et qui offre des chambres pour des prix variant entre $2,000 à $35,000 la nuit ! Enfin, une excursion en 4×4 nous a menés dans le désert ce qui, pour plusieurs d’entre nous, a été vécu comme une aventure périlleuse et éprouvante.

En conclusion, ce voyage mérite d’être fait ! Les Emirats Arabes Unis et Oman sont deux pays fabuleux extravagants et hautement sécuritaires où la propreté est omniprésente. L’hébergement est de grande qualité et la nourriture excellente.

Ceux et celles qui désirent des détails supplémentaires peuvent me contacter.

Ray Bourque
ray.bourque@sympatico.ca

 

 

.  

 

One Response “FASTUEUSE ET OPULENTE DUBAÏ” →

  1. Régent Bourque

    2 juillet 2013

    Mon frère Ray, a bien décrit notre beau voyage que nous avons fait ensemble, c`était un voyage extraordinaire, fabuleux, magnifique, paradisiaque.

    Régent

    Répondre

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s