MON VOYAGE EN RUSSIE Denise Bureau

CETTE FOIS, C’EST UNE FLYÉE DE LA TOUTE PREMIÈRE HEURE QUI SE RACONTE. ELLE A DÉCOUVERT D’AUTRES COINS DE LA RUSSIE ET VU, COMME IL SE DOIT, LA CAPITALE ET SAINT-PETERSBOURG SUR LESQUELS ELLE POSE UN AUTRE REGARD.
VOICI DONC LE JOURNAL DE DENISE BUREAU

Les 25-26 septembre 2013
Me voici au pays de Monsieur Poutine,sans frites, ni sauce, ni fromage, du KGB et des tsars….

Avant de vous livrer mon récit de voyage, quelques mots sur son organisation. C’en est un «organisé» justement et ce, pour ce que j’appelle un périple SAS (mis pour Sans Aucun Souci)  par  Rami Hamam, notre Guide-Accompagnateur chez les Retraités Flyés. Je fais partie d’un groupe de 20 personnes et notre accompagnateur est  André Bazergui, notre photographe officiel. Nous nous déplaçons à bord d’un autocar très confortable avec un guide local  qui parle un excellent français. Tous les repas sont inclus, même les pourboires. J’avoue que ce n’est pas désagréable du tout ! Ce pays dont j’ai si souvent entendu parlé, mais que  je ne connais pas vraiment, est le plus vaste de la planète avec sa population de 143 millions d’habitants. Il n’est pas évident de comprendre quoi que ce soit à la langue parlée dont l’alphabet contient 33 lettres incluant 10 voyelles et qui est une variante de l’alphabet cyrillique. Impossible de deviner le moindre mot.  La religion chrétienne orthodoxe est pratiquée ici par 85% de la population. Aussi suis-je  étonnée de constater la ferveur religieuse des Russes après tant d’années vécues sous le régime communiste.

2 IMG_2256KREMLIN

Le Kremlin

 

Aujourd’hui, deuxième journée (la première étant assez pénible) nous avons suivi un tour guidé de Moscou, une ville de plus de 10 millions d’habitants. Là, le trafic est dense et le stationnement sur place quasiment de rigueur ! D’abord la Place Rouge et le Kremlin.  C’est la partie centrale fortifiée où se dressent les édifices gouvernementaux du pays. Autour de cette immense enceinte, surgissent églises et cathédrales aux dômes dorés en forme d’oignons, tout à fait caractéristiques du pays. La cathédrale Basile-le-Bienheureux est certes la plus imposante.   Puis, s’impose pour tout visiteur qui se respecte, une promenade dans un luxueux centre d’achat appelé le grand magasin Goum où se trouvent les boutiques de luxe, d’alimentation raffinée comme le caviar ou la vodka, etc. Ensuite, arrêt au Café Pushkin rendu célèbre par Gilbert Bécaud pour un café, comme il se doit. Puis, chemin faisant, nous apercevons le célèbre théâtre Bolshoï avant de nous embarquer pour une mini croisière sur le Fleuve Moskova qui traverse la ville.  

LA CAMPAGNE RUSSE ET L’ANNEAU D’OR DE LA RUSSIE

Les 27-28-29-30 septembre
L’Anneau d’Or est un espace situé au nord-est de Moscou, entre la Volga et la Kliazma. C’est une poche de terre noire particulièrement fertile. Pour arriver aux villes qui l’entourent, nous traversons avec peine de vastes zones industrielles. Les routes ne sont pas larges et le trafic est d’une lenteur !… On peut y apercevoir les villes dortoir, des édifices plus laids les uns que les autres, sans aucun style et surtout sans charme. qui servent à loger les ouvriers travaillant dans les usines avoisinantes. Nous traversons des forêts de bouleaux et d’arbres difficiles à identifier puisque déjà dépouillés de leurs feuilles. Ici c’est l’automne avancé : deux à trois degrés le jour, pas plus. Dans les villages, plusieurs «datchas» ces résidences secondaires où se réfugient les gens de la ville durant la belle saison, sont délabrées et semblent abandonnées.

Vladimir
À 180km de Moscou, nous sommes à Vladimir, une ville de 300 000 h. On y entre par La Porte d’Or, 
un monument historique de la ville. Visite de la vieille église de la Dormition, d’un musée d’Icônes, de boîtes laquées, une spécialité de la région, et de magnifiques objets de cristal.

Souzdal
Tout près de Vladimir, se trouve la petite ville de Souzdal, une ville-musée dont les églises et les cathédrales sont toutes construites en bois d’origine des 18e et 19e siècles. Bien conservées, elles ont toujours leurs coupoles typiques peintes en noir, or ou bleu. Pour terminer cette étape, quoi de mieux qu’un souper dans un restaurant local où quelques artistes nous offrent un spectacle folklorique des plus amusant.

Yaroslavl
Une autre cité qui s’étend sur les bords de la Volga. Une très jolie ville de 600 000 habitants qui a fêté son millième en 2010. Pour cette occasion, tout a été retapé pour mieux accueillir visiteurs et dignitaires, de sorte que d’en visiter les lieux historiques est un véritable charme.  Ici aussi, beaucoup d’églises, de monastères et de cathédrales. La plus impressionnante est celle du prophète Élie. On y trouve des Icônes remarquables, très bien conservées et de toute beauté.

 

Rostov
Il a neigé à Rostov. Fallait- il que je vienne en Russie pour voir la première neige un 30 septembre ?  Les flocons ne tombent plus, mais le froid est resté.  À quelques kilomètres de Yaroslavl, dans l’enceinte du Kremlin, se trouve toujours des cathédrales, monastères et églises très bien conservées.  Même si plusieurs églises ont été détruites pendant le régime communiste, la plupart ont été reconstruites selon les modèles originaux.  Détail intéressant :  il n’y a jamais de bancs ou de chaises dans les églises orthodoxes, tout le monde reste debout pendant les offices

Serguiev Possad
Nous ne pourrions pas terminer ces quelques jours dans l’Anneau d’Or sans une visite au monastère Laure de la Trinité-Saint-Serge, un des plus anciens de la foi orthodoxe. La cathédrale de la Sainte-Trinité  abrite la tombe de son fondateur
Serge de Radonège. Les Russes ont une dévotion toute particulière pour ce saint qui semble accorder des faveurs à tous ceux qui l’invoquent.

Les 1-2-3-4 octobre
Avant le retour à Moscou, arrêt détente dans un atelier de matriochkas, ces fameuses poupées gigognes. Chacun en peint une selon son goût et son imagination. À Moscou, nous visitons le couvent Novodievitchi. Puis promenade au cimetière où sont enterrées les hautes personnalités de l’État, les poètes, les grands écrivains et les artistes. Nous avons vu la tombe de Kroutchev, de Raïssa Gorbatchev où Michael sera lui-même enterré. Les Russes ont beaucoup de respect pour leurs morts. Ils sculptent souvent leur buste ou leur statue sur le monument. Impressionnant. Puis vient la galerie Tretyakov qui renferme une importante collection de grands peintres russes Le 3 octobre nous avons eu une visite guidée du Kremlin. Cadeaux, costumes d’époque, bijoux des grands de la Russie. Que de richesses, que de splendeurs ! Après le repas, promenade sur la rue Arbat, bordée de boutiques, de restaurants et de cafés. Tentant d’acheter des «indispensables»… On ne saurait voir Moscou sans une visite dans le métro. Nous n’avons exploré que 3 stations mais chacune est un véritable musée avec ses sculptures, vitraux, ses ornements de marbre…Merveilles ! Nous quittons Moscou pour Saint-Petersbourg par le train. Nous disons adieu à notre guide extraordinaire qui connaît l’histoire de son pays sur le bout des doigts et qui a très bien su nous le faire connaître et apprécier.

Les 5-6-7-8 octobre
Saint-Petersbourg Une ville magnifique à quatre heures de train de Moscou. Une ville traversée par le fleuve Neva, des eaux glacées à longueur d’année (18 degrés en plein été) et gelées en hiver. L’architecture de la ville est superbe, les élégants édifices ne dépassant pas quatre étages sont de couleurs pastelles, sans doute pour faire oublier la grisaille de l’hiver. En effet, du mois d’octobre au mois de mai, le soleil se  montre une vingtaine de fois en tout et pour tout. Notre première visite a été pour Peterhof un palais grandiose, le Versailles de Pierre Le Grand. Dorures, chandeliers et meubles extravagants évoquent l’époque des tsars de Russie. Et que dire des jardins, fontaines et jeux d’eaux ? On comprend mieux pourquoi les révolutions ont éclaté dans ce pays. Retour à Saint-Petersbourg en hydroglisseur pour admirer les palais, les cathédrales, les monuments. Visite de la forteresse Pierre et Paul où où reposent les Grands et où les restes des Romanov ont été déposés dans une petite chapelle. Visite de la gigantesque cathédrale St-Isaac.

Le 6 octobre, découverte de l’Ermitage, LE musée de Saint Petersbourg. On pense que les photos sont exagérées lorsque l’on voit ces images, mais c’est en deça de la réalité. Un musée grandiose qui, avant d’être un musée a été un palais, avec des salles somptueuses décorées de dorures, de cristal, d’objets précieux se succédant les unes aux autres et qui servaient de salles de réception au temps du Régime tsariste. Des parquets de mosaïque incroyables de beauté. Des salles entières servent à exposer les tableaux des plus grands peintres du monde.  Après avoir admiré ces splendeurs, nous passons devant la maison Pouchkine, le poète qui fait l’admiration de la Russie.

 Les 7 et 8  octobre
Une excursion guidée à Tsarskoye Selo ou se trouvait la résidence d’été de la famille impériale. Aussi appelé palais Catherine, ce magnifique monument a été conçu par trois architectes russes. Sa façade bleue et ses bulbes dorées  se déploie tout en longueur sur 300 m. La visite fait découvrir, entre autres, une salle de bal tout en dorures, une salle des tableaux offrant à voir deux murs tapissés de tableaux et la salle d’Ambre, à l’histoire mouvementée, sans oublier ses magnifiques jardins. A quelques kilomètres, nous nous retrouvons à Pavlovsk pour se délecter les yeux d’un autre grand palais et de ses jardins.

Pour terminer notre séjour à Saint Petersbourg, nous assistons à un spectacle de ballet, «Giselle», au théâtre Mariinski, le plus célèbre du lieu.

Gastronomie : il doit sûrement y avoir d’excellents restaurants, mais comme nous voyageons en groupe, les repas inclus sont acceptables, mais on ne saurait juger de cette manière l’excellence de la cuisine. Le dernier jour a racheté tout le reste. Nous avons été gâtés par deux très bons repas où nous ont été servies les spécialités russes. Au Nikolayevsky Folkshow Center, après un spectacle de danses folkloriques, nous avons eu droit à un dîner de gala. Intourist nous en met plein la vue et l’estomac : canapés de caviar, borch, brochettes, champagne, vin et vodka à volonté.

C’est la fin de ce voyage mémorable et je ne saurais terminer mon récit sans y mettre mon grain de sel… et sans remercier nos accompagnateurs Rami et André dont la présence et le dévouement ont rendu ce périple encore plus fascinant.

Voilà un pays chargé d’histoire et de bouleversements. Sans doute est-ce le long régime d’austérité et de communisme qui donne cet air de tristesse aux Russes. A part les guides qui parlent plusieurs langues et à la réception des hôtels, personne ne s’exprime en anglais ou en français, du moins je n’en ai pas rencontré. Comme le russe est impossible à lire pour nous, ce pays à première vue ne me semble pas accueillant. Barrière de langue infranchissable. J’ai été impressionnée par le courage du peuple russe qui lui a permis de passer au travers de toutes les étapes de son histoire, invasions, guerres, révolutions, régimes totalitaires, etc…Les jeunes Russes d’aujourd’hui sont les mêmes que ceux de chez-nous, on les voit dans la rue avec leur portable, habillés à l’occidentale. Les villes regorgent de beaux magasins, mais les campagnes sont tristes et froides. Oui, il fait froid en Russie.

Pour accompagner notre groupe, nous avions un photographe officiel André Bazergui accompagné de sa femme Maria Palffy, une artiste qui rédige un blogue et qui, elle aussi, a écrit le journal de ce voyage. André y a ajouté des photos. On peut aller voir à l’adresse suivante : Ugugapug.blogspot.com

Pour prendre connaissance du voyage depuis le début, il faut cliquer sur messages plus anciens au bas de sa page.

Denisesky Bureau

 

One Response “MON VOYAGE EN RUSSIE Denise Bureau” →
  1. Bonjour, j’ai adoré lire votre reportage sur votre voyage en Russie, Mon mari, mon fils 23 ans et moi-même avons visité durant 10 jours Moscou de fond en comble et avons eu la chance de pouvoir vivre chez l’habitant ce qui donne une autre dimension au voyage mais en général je suis fort d’accord avec vous l’oppulence des villes contraste avec la pauvreté des campagnes mais l’habitant est très accueillant et nous a permis de connaître Moscou plus en détail merci encore pour votre récit bien à vous charlotte Loute de Bruxelles

    Répondre

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s