La MALAISIE d’abord, SINGAPOUR ensuite ! (3)

Posted on 12 février 2019



Au revoir Chiang Mai, bonjour la Malaisie !

Située au sud de la de la Thaïlande, sa population est de 32 millions d’habitants et sa superficie légèrement plus importante que celle de l’Italie. Ce pays affiche un PIB par habitant comparable à celui de la Russie. Il fait partie des tigres asiatiques ou contrées à fort potentiel. La religion d’état est l’islam du courant sunnite observée par 55% de la population. Vingt-cinq pour cent de ses habitants est d’origine chinoise dont la présence est remarquable dans le quartier de Kuala Lumpur qui les réunit. Contrairement à la Thaïlande, 35% de la population parle l’anglais, un atout bien pratique pour les visiteurs de passage.

Kuala Lumpur, cœur financier et culturel du pays, compte plus de 1.8 millions d’habitants. Cette ville est considérée comme l’endroit ayant les plus fortes croissances urbaine et économique d’Asie du Sud-Est. Après un vol de quelques heures, nous sommes à présent sous le choc du changement et du contraste, au cœur d’une ville moderne et prospère hérissée de nombreux gratte-ciel.
Située à plus de 60km de l’aéroport, le centre-ville est composé d’un amalgame de bâtiments hétéroclites d’inspirations multiples. De toute évidence, la planification urbaine a été mise de côté pour l’improvisation : rues circulaires fermées en cul de sac, accès imprévisibles aux hôtels, etc. Comme dit Louisette : «S’il y a un trou pour construire, allons- y gaiement!». En bon québécois,             «Attache ta tuque pour retrouver ton chemin !».

Les tours Petronas

Dans ce capharnaüm architectural, un chef d’œuvre se distingue : les deux tours Petronas reliées entre elles aux 41e et 42e étages par une passerelle, sont tout simplement splendides. Ces immeubles ont été inaugurés en 1998 et comportent 88 étages pour une hauteur de 452 mètres qui en font les plus hautes tours jumelles du monde. L’endroit est entouré d’un immense parc verdoyant, d’une piscine et de jeux pour enfants. Chaque soir, des jeux d’eau, de lumière et de musique y sont présentés . Au pied des deux tours se trouve un centre commercial haut de gamme avec de belles boutiques aux marques prestigieuses, Dior, Lacoste, Gucci, etc. Une foule considérable de gens venus des quatre coins du monde déambule en ces lieux remplis de tentations.

Le centre commercial

Nous sommes logés dans un hôtel au cœur de cette méga ville à quelques pas des tours Petronas et nous nous baladons allégrement dans une forêt de gratte-ciel. Notre suite est située au 24eétage bien que ce dernier soit identifiée comme 23A en raison d’une obscure croyance en provenance de la Chine bannissant le chiffre 4. Au palmarès des chiffres les plus décriés, le 4 est sans conteste le grand gagnant. Sa prononciation Chinoise SI est très proche de celle du mot mort. Donc si vous voulez vous venger d’un méchant Chinois, offrez-lui de lui vendre une marchandise pour $4,44 !

L’infâme chiffre 4

La vue au sommet des tours Petronas est spectaculaire. Elles ont été rendues célèbres
par le film Haute voltige sorti en 1999 et mettant en vedette Sean Connery et Catherine Zêta-Jones. En parcourant le centre commercial, quelle ne fut pas notre surprise d’y découvrir une immense épicerie ! Après trente jours de bouffe locale, nous décidons de préparer notre propre repas et avons donc acheté les victuailles nécessaires à la réalisation de ce projet en y ajoutant, pour le compléter dignement, un bon vin français, un luxe inexistant en Thaïlande. Comme notre suite dispose de tous les outils nécessaires pour cuisiner, ce fut un immense plaisir de déguster un bon repas arrosé de ce vin délicieux, le tout accompagné de belle musique et, bien sûr, de bonne compagnie, sans oublier la contemplation de la ville vue de notre 24e étage.

Jeunes et jolies jeunes filles

La Malaisie est un pays majoritairement musulman et la plupart des femmes portent le voile. Il est très rare de voir un mâle barbu accompagné de son épouse arborant la burka. Toutefois, lors de la baignade, les femmes musulmanes gardent leur tenue, triste façon de faire à nos yeux… L’insupportable température des lieux, +35°C avec un degré d’humidité de 85%, doit accabler ces femmes, généralement de noir vêtues de la tête aux pieds…

Cérémonie taoïste

Un tour de ville nous a permis de découvrir plusieurs endroits intéressants. Un arrêt au quartier chinois décoré de mille ornements multicolores pour célébrer la fête du Nouvel an chinois (cochon) qui a débuté le 5 février. Un autre arrêt dans un temple taoïste nous a révélé de fascinantes facettes de cette religion. Le taoïsme est considéré comme un des trois piliers de la pensée chinoise. Nous avons vu des gens qui présentent des offrandes et qui brûlent des papiers et de l’encens afin de remercier Dieu. Et là aussi, un célébrant qui dirige la foule vers un hôtel ou se prosternent des croyants pour témoigner de leur foi.

En fait, Kuala Lumpur offre un grand choix de sites des plus fascinants. Malheureusement, le temps alloué n’est pas suffisant. Pour couronner le tout, l’ascension de la tour KL, haute de 421 mètres, offre une vue imprenable sur la capitale depuis le Sky Deck, perché là-haut à plus de 305 mètres.

La semaine prochaine : SINGAPOUR

Ray Bourque

Oups ! Vue du Sky Deck… et Ray entre ciel et terre !

SINGAPOUR LA MODERNE

Après un vol rapide de Kuala Lumpur à Singapour, nous nous dirigeons vers le centre-ville et descendons à l’hôtel Destination Singapour Beach. Singapour, ville et pays tout à la fois, est situé au sud de la Malaisie. Ce centre financier multicurel, sis en bordure de l’Équateur, compte 5.6 millions d’habitants répartis sur un territoire de 722 km carré, soit l’équivalent des îles de Montréal et de Laval réunies. Son PIB se classe au troisième rang le plus élevé par habitant : il est de 90,500$US contre 48,141$US si on le compare à celui du Canada.

Ce qui frappe d’abord en foulant le sol de ce pays est la propreté et la beauté des infrastructures. Tout est bien agencé, les rues sont dans un état impeccable et la végétation luxuriante est omniprésente partout, même le long des routes.

Une rame du métro de Singapour

Nous souhaitons visiter le Marina Bay, l’hôtel phare le plus prestigieux de Singapour. Pour nous y rendre, nous empruntons le métro dont les stations sont modernes et d’une propreté qui ferait rougir de honte madame Blancheville! Dans les trains, les sièges sont fixés sur les côtés et les passages sont ouverts, ce qui permet, comme à Montréal, la libre circulation de l’un à l’autre. Sur les quais, des portes vitrées coulissantes empêchent tout accès dangereux aux voies ferrées, prévenant ainsi les actes délibérés de suicide. Lors de notre initiation au système de paiement, Louisette a rencontré une gentille personne qui est vite devenue son amie qui l’a reconduite main dans la main en fredonnant la marche nuptiale de Mendelssohn ! Nous vivons jour après jour ce genre d’événement qui, pour certains, peut sembler anodin, mais qui, pour nous, est un véritable plaisir.

Nous avons donc exploré le Marina Bay Sands, un complexe hôtelier comprenant 2,560 chambres, un casino et un musée. Inauguré en 2010, il a coûté la modique somme de 5.5 milliards. Il est composé de trois tours de 55 étages surmontées d’une terrasse en forme de bateau avec une piscine à débordement de 150 mètres de longueur, ce qui en fait la plus piscine la plus en hauteur du monde. L’architecture intérieure et extérieure de ce complexe est tout à fait stupéfiante. Et la vue depuis les toits est spectaculaire.

 

Marina Bay

Lorsque nous arrivons à Marina Bay nous circulons dans un centre commercial situé au pied de l’hôtel. Cet endroit est scandaleusement luxueux avec ses boutiques haut de gamme dont le prix des marchandises est exorbitant. Un canal d’eau intérieur permet de se déplacer dans ce centre en empruntant un bateau. Rien de trop beau pour les riches touristes ! Une nuit à l’hôtel Marina Bay coute environ 1,500$CAN.

Canal du centre commercial de Marina Bay

Nous poursuivons notre excursion vers Gardens by the Bay formé de trois espaces. Le premier est un ensemble de structures semblables à de grands champignons (girolles) ou à des pots de fleurs. Cet endroit est tout à fait étonnant. Une passerelle élevée relie ces structures métalliques recouvertes de végétation avec, en prime, une magnifique vue sur le parc.

La poursuite de la visite nous conduit dans deux magnifiques serres futuristes consacrées à la préservation de la nature, la première (Cloud Forest) comprend une collection de plantes tropicales rares. L’environnement reproduit un climat de forêt tropicale en altitude. La serre est composée de plusieurs niveaux avec passerelles suspendues dans les airs alors que se déverse une immense chute au cœur même du site.

La première serre : «Cloud Forest»

La deuxième serre est le Dôme Floral qui selon le record Guinness 2015 serait la plus grande serre au monde. Une orgie de fleurs et de plantes issues des régions Méditerranéennes et des régions semi-arides ornent tout l’espace. Des oliviers de très grandes tailles datant de plusieurs centaines d’années y ont été transplantés avec succès. Quand on pense que j’ai du mal à faire pousser des fougères !

Des oliviers centenaires

 

 

Singapour est une ville qui offre une gamme d’endroits incomparables à découvrir. Les superlatifs s’y multiplient ! Tout est rythmé comme du papier à musique et toutes les destinations prisées du touriste, accessibles par métro. L’anglais est la langue largement utilisée dans le pays. Le coût de la vie est très élevé mais nous avons déniché près de l’hôtel des restaurants à prix abordables.
Notre dernière escapade nous amène à l’ile Santosa pour y visiter le plus grand aquarium au monde. Encore un superlatif ! Inutile de décrire la multitude de créatures marines allant de la méduse géante aux minuscules grenouilles… Chavirant !

Méduse géante

L’ile de Santosa comprend entre autres des musées et des attractions pour les enfants semblables aux studios Universel de Walt Disney, en Floride. Nous avons rapidement réalisé que cette visite était inutile pour Papi et Mamie. Pensant bien faire, nous devions explorer un endroit «inoffensif». mais nous nous sommes retrouvés coincés dans une vraie de vraie montagne russe. Au grand désarroi de Mamie qui ne l’a pas trouvée drôle du tout et qui en a perdu la voix à force de crier. Après avoir constaté que toutes les attractions tournaient autour de manèges tout aussi infernaux, nous avons rebroussé chemin et pris la direction du retour.

Ceci met fin à notre séjour à Singapour. Après 33 jours d’intenses activités nous retournons en Thaïlande et entreprenons la dernière partie de notre périple, soit la découverte des lieux balnéaires. Prochaine étapes; Phuket, Krabi, Ko Samui et leurs plages.
Ray Bourque

Les étonnants pots de fleurs

Posted in: Uncategorized