L’INDE DE TOUS LES MYSTÈRES – volet 1

Posted on 24 mars 2017

7



Introduction

Voici le compte-rendu  d’un passionnant voyage en Inde du Nord que propose notre collaborateur Ray Bourque

Il se présente en trois volets:
1. Delhi- Jaisalmer
2. Jodhpur- Ranthambore
3. Agra- Varanasi

Je tenterai, dans les lignes qui suivent, de décrire les impressions, observations et commentaires qui me sont venus à l’esprit durant mon récent voyage en Inde. Ce texte reprend point par point le circuit organisé par l’agence Incursion et reflète simplement  mes points de vue et ma perception de ce que j’ai pu observer et comprendre.

Nous avons bénéficié de la présence d’un guide francophone très compétent qui n’a pas hésité à nous emmener  hors des sentiers battus. Avec lui, nous avons parcouru la région en autocar, en train et en avion. La temps était idéal : soleil, sans humidité et, au thermomètre, une température variant de 23° à 30°C le jour, plus frais la nuit.  La nourriture était toujours de qualité et adaptée à nos fragiles estomacs d’occidentaux.

Le rythme des déplacements quoique soutenu, ne nous a pas paru excessif et les hôtels se sont généralement révélés de très bonne qualité. Par contre, la pollution de l’air dans les grandes villes,  le haut taux de poussière et le bruit des klaxons étaient quelque peu incommodants… tout comme le réseau routier en bien piteux état, surtout dans  le nord du Rajasthan.

Afin de bien documenter les endroits visités, j’ai utilisé certaines  informations et images obtenues sur des sites internet. Visiter l’Inde est une expérience unique et bouleversante. Ce pays, réservé selon moi à des voyageurs aguerris ou franchement  avides de dépaysement, révèle mille et une surprises de toutes natures.

Nous avons été agréablement surpris par la gentillesse et l’accueil de ces gens souriants et, semble-t-il, heureux. Les femmes de tous âges, même celles qui travaillent aux champs,  sont fières et portent de très beaux vêtements vibrants de couleurs. Cette civilisation millénaire qui permet au voyageur de   découvrir de nouvelles dimensions religieuses et culturelles, est unique sur cette terre. Les marques laissées par les diverses invasions et occupations au cours de son histoire, sont présentes dans un patrimoine architectural d’une valeur inestimable. Nous avons, grâce à ce voyage, développé une vision inédite et enrichie d’une civilisation sise aux antipodes de la nôtre. Et puis, ne l’oublions pas, l’Inde est le deuxième pays le plus peuplé et le septième plus grand au monde.

 

Volet 1 : Delhi-Jaisalmer

Delhi

Dès notre arrivée dans la capitale, nous  sommes   partis à la découverte de cette mégapole de 17 millions d’habitants.  La visite du site du parlement de l’Indian Gate, du temple du Lotus, situé à Bahapur, un faubourg au sud de Delhi, est une des huit principales maisons d’adoration bahá’ies. Il est considéré comme le «Temple-mère» d’Asie du Sud. C’est un monument qui se veut ouvert à toutes les croyances. Par la suite, tournée du quartier du parlement, du Connaught Circus et du quartier des ambassades qui nous a permis d’admirer la riche architecture de cette ville, leg de l’occupation anglaise.

2 Delhi gens sous l'autoroute fev 17[1769]

Des gens sous l’autoroute

Une simple balade dans cette grande ville permet de constater les écarts de richesses. D’un côté, de nombreux migrants des campagnes venus à Delhi pour trouver du travail vivant aux abords des autoroutes et des trottoirs et, de l’autre, de riches entrepreneurs logés dans des maisons imposantes.

La circulation dans cette ville est indescriptible et monstrueuse. Nous côtoyons tous les moyens de transport et, curieusement, une certaine forme d’entente existe entre les gens, de sorte que tout un chacun fonctionne sans jamais démontrer la moindre agressivité. Même à Delhi la présence des vaches est impressionnante : elles ont la priorité quand elles traversent les rues principales !

25 Temple Sikh Delhi[1770]

Au temple sikh, une cérémonie émouvante

Dans un magnifique temple sikh en marbre blanc, nous avons assisté à une émouvante cérémonie religieuse empreinte de beaucoup de piété. Quelle ne fut pas notre surprise de constater que de nombreux bénévoles y préparent et y offrent gratuitement plus de 25,000 repas par jour !  Ce geste altruiste  nous a grandement impressionnés.

Mandawa

Notre périple se poursuit dans la province du Rajasthan  située au centre ouest de l’inde. Cette province est la plus visitée du pays en raison  de ses sites exceptionnels. Premier arrêt à Mandawa, porte d’entrée du Rajasthan. Visite de nombreux haveli  (Petit palais ou maisons fortifiées qu’on retrouve au Râjasthân et au Goujerat). Ces haveli appartiennent à de riches commerçants et sont ornés de remarquables joyaux architecturaux.

Partout nous côtoyons un grand nombre de vaches sacrées, héritage d’une croyance millénaire. Bien que ces vaches  soient une nuisance selon nos critères, les Indiens s’en accommodent fort bien.  Aujourd’hui, seulement 50% des 800 millions de tonnes de bouses produites en Inde chaque année servent à engraisser les terres. Dans le passé, l’utilisation de la bouse a joué un  rôle des plus importants dans le maintien de la fertilité des sols. La bouse de vache est aussi utilisée pour en faire des galettes séchées servant au chauffage des maisons et comme recouvrement de plancher pour les entrées de maisons. Lors de la saison des pluies, ce recouvrement ramollit  et devient glissant. Gare à ceux qui piquent du nez et tombent tête première !

47 Mandawa fabrication de briques[1771]

La fabrication des briques dans la région de Mandawa

Dans la région de Mandawa,  la fabrication de briques emploie de nombreuses personnes. Ce travail,  exigeant et totalement manuel est souvent effectué par des femmes. Un mélange de sable, de paille, de terre et d’eau est le secret de leur production. Des familles entières incluant les enfants s’affairent à la tâche pour un salaire ridicule. Les fours utilisés pour la cuisson sont une source de pollution et de déforestation. Selon nos observations,  les femmes effectuent souvent de durs travaux manuels : creuser au pic et à la pelle, préparer le ciment, travailler aux champs, etc. Pendant ce temps, plusieurs  hommes boivent tranquillement leur thé ou autres boissons, assis en compagnie de leurs amis devant un restaurant. «Cette façon de faire est-elle  courante ici?», me suis-je demandé. Peut-être est-ce mon imagination qui vagabonde ???

En Inde, 80% de la population est hindouiste.  Les musulmans en représentent 15% soit, en tout et pour tout, environ 200 millions de croyants qui font de ce pays le deuxième au monde en termes de foi musulmane.  Bien que nombreux, les musulmans semblent se fondre dans la population : nous n’avons jamais rencontré de femmes portant la burka lors de nos déplacements.

Jaisalmer

Le rat est placé très haut dans la hiérarchie de la réincarnation.

Le temple des rats

Sur le chemin  de Jaisalmer, nous avons parcouru le temple des rats. Cette visite est très spéciale  et peut sembler répugnante, mais cette façon de vénérer ces animaux nous révèle un autre volet de la religion qui s’explique comme suit : «Le rat avance, s’arrête et observe puis change de direction. Il symbolise notre mental constamment dispersé. Notre mental passe son temps à errer, jalouser, médire, calomnier… En même temps, il nous enseigne qu’il faut savoir marquer des temps d’arrêt après l’action afin de réorienter éventuellement nos actes.»- (d’après le blog de l’Inde à la Réunion…)

À l’extrême de cette croyance portant sur le respect des espèces vivantes,  les  membres  du groupe jaïniste, une des croyances marginales pratiquée en Inde,  sont de purs végétaliens qui ne mangent aucune plante racinaire afin de ne pas tuer des moustiques et autres bestioles lors de la cueillette de ces légumes.

Lors de notre périple vers l’ouest du Rajasthan, nous avons expérimenté des conditions routières difficiles. Les routes du Québec sont extraordinaires  en comparaison de celles-là. Beaucoup de travaux inachevés, des passages à demi asphaltés ou en terre, des camions en perpétuelle surcharge, des troupeaux d’animaux et traverses de vaches, sans compter les tracteurs, bicyclettes, bus, conducteurs imprudents, etc. Cette expérience est unique et heureusement nous avons survécu à l’ épreuve grâce à notre chauffeur de bus  qui n’avait pas froid aux yeux.

76 Fort dorée de Jaisalmer [1773]

Le fort doré de Jaisalmer

Nous voici aux abords de l’impressionnante  forteresse de Jaisalmer surnommée la cité d’or, lieu de repos pour les commerçants empruntant la route de la soie. Elle est située au sommet d’une montagne et a été construite en 1156 par un prince Rajput. Elle a subi plusieurs attaques et a été le théâtre de suicides collectifs. En effet, quand les hommes étaient battus, leurs femmes s’immolaient par le feu. À l’intérieur de cette forteresse nous déambulons dans de petites ruelles où nous côtoyons des marchands et découvrons de magnifiques édifices anciens aux  façades sculptées  et dentelées.

Au sud des remparts, voici le lac artificiel de Gadi Sagar, un ancien réservoir qui a assuré jusque dans les environs de 1950 l’approvisionnement en eau de la vieille cité. Envahi par les touristes, le lac est un lieu de migration et de passage pour une grande variété d’oiseaux aquatiques.  Encore une fois, religion oblige, nous rencontrons des gens qui nourrissent les poissons chats…

105 a Bivouac Manvar[1774]

La nuit dans un bivouac de luxe…

Manvar

Arrivé à Manvar, direction désert en  4×4 pour passer la nuit dans des campements de type bivouac.  On parle ici de tentes luxueuses équipées avec tous les services. Le soir venu, nous avons assisté, autour d’un feu de camp, à un magnifique spectacle  de danses folkloriques au son de la musique Râjasthâni .

Jodhpur

L’hindouisme  a foi en  de nombreuses divinités (35 Millions) et croit au principe de la réincarnation.  La vache est en haut du cycle de la réincarnation. C’est pour cette raison que les vaches sacrées sont prises en charge par les citoyens. Les fourmis, les pigeons, les rats et autres espèces animales sont elles aussi vénérées.  Ce peuple est extrêmement croyant, pieux, voire superstitieux.  Partout nous retrouvons des manifestations de cette foi dans  l’érection et la conservation de temples  majestueux et dans la l’existence de nombreuses manifestations publiques de foi et de ferveur. Par exemple, nous   avons visité une maison de retraite pour les vieilles vaches que nous avons nourries avec de la paille fraîche.  Shiva doit être fier de nous !

Par la suite nous avons visité le palais de marbre Jaswant Thada. Ce bâtiment est un superbe temple de marbre blanc entouré de cénotaphes, abusivement surnommé « le petit Taj ». À l’intérieur, on trouve quelques portraits de maharajas.  En contrebas, le petit bassin est toujours utilisé par la famille royale pour les ablutions rituelles lors des crémations.

Ray Bourque

Le second volet de ce texte  sera publié très bientôt.

 

 

 

 

Posted in: Uncategorized