POUR PASSER DE LA COLÈRE AU POUVOIR

Posted on 23 novembre 2015

0



Offrez-le en guise de carte de Noël à votre fille ou glissez-le dans le bas de votre grande petite fille… Il ne coûte que 5$ et contient la somme des exigences des Québécoises d’aujourd’hui pour passer enfin de la colère au pouvoir qu’elles souhaitent partager avec les hommes, cette fois pour de bon et pour vrai. Histoire de donner aux générations montantes de meilleures perspectives d’avenir.

Lise Payette

Lise Payette

Le 20 novembre dernier, plus de 50 femmes venues de tous les milieux étaient réunies dans le grand hall de l’Hôtel de Ville pour entendre Lise Payette, Marie-Josée Parent et Martine Desjardins lire le Manifeste des femmes, un tout petit livre qui, en vingt-sept pages bien «senties», confirme leur pénurie ou leur absence dans tous les domaines importants et les lieux où se prennent les décisions qui régissent leur existence. Si, lors de cette rencontre, les Jeannette Bertrand, Michelle Rossignol et Clémence Desrochers représentaient à merveille la génération des aînés, la grande majorité des personnes présentes était nettement plus jeune. «Il faut céder la place et oser l’avenir avec la relève…» dit Léa Cousineau, première femme à présider le Comité exécutif de la Ville de Montréal qui a tenu un rôle important dans l’organisation de cette manifestation de solidarité féminine. Toutes les participantes ont d’ailleurs accepté de devenir ambassadrices de ce manifeste et, à titre de marraine, de répandre la bonne parole.

Léa Cousineau

Léa Cousineau

Le contenu de ce manifeste semble par moments avoir été rédigé il y a quarante ans tant certains dossiers n’ont pas évolué. «C’est vrai», répond Lise Payette, «mais il y a de nouvelles préoccupations comme celles touchant le sort des femmes autochtones, les jeunes féministes sont maintenant infiniment mieux préparées pour faire face à la musique et, mieux encore, le ton a changé. Nous ne demandons plus, nous exigeons !»

Pourquoi la colère ?

En effet, il suffit de parcourir les premiers paragraphes de l’ouvrage pour comprendre : «Nous sommes tannées d’attendre que les choses s’améliorent. Nous sommes en colère. Nous sommes très en colère quand nous voyons nos acquis grugés par des politiques comptables, quand nous constatons la persistance du sexisme, quand nos priorités ne méritent pas de faire leur place dans une campagne électorale. Avant que la colère ne nous étouffe, nous haussons la voix, nous réclamons notre juste part du pouvoir.» Et, un peu plus loin : «Ce n’est pas vrai qu’il faudra encore attendre 75 ans pour que cette égalité entre les hommes et les femmes soit réellement concrète. Elles ont leur place au pouvoir, qu’il soit politique, économique ou social.»

martine-desjardins

Martine Desjardins

Adressé aux chefs des partis politiques représentés à l’Assemble nationale, ce manifeste leur demande de déterminer une liste d’actions concrètes pour répondre aux exigences qui y sont décrites afin que la société québécoise atteigne la pleine et réelle égalité. Un sommet réunissant des centaines d’hommes et de femmes se tiendra le 4 mars prochain pour permettre à tous les chefs de parti de présenter leur plan d’action bien concret pour atteindre cette égalité dont on parle tant, mais qui n’est toujours pas atteinte. «Nous voulons créer un vaste mouvement. Nous voulons susciter des discussions et nous voulons rassembler des femmes et des hommes afin de mettre en place des actions concrètes pour l’avenir.» Et comme le souligne si bien Martine Desjardins, ancienne présidente de la FEUQ : «Nous voulons, par ce moyen, passer de la colère à l’action !».

La publication du manifeste et l’engagement d’une centaine de femmes dans ce nouvel élan pour une cause extrêmement difficile et longue à gagner ne marque que le début de la démarche. Tout le  monde peut s’y engager et toute personne qui souhaite y apposer sa signature peut le faire sur le site internet
projet75.com
qui sera le portail central des activités du Collectif
.

Le manifeste est disponible dans toutes les bonnes librairies. Les profits iront à l’organisation du Sommet du 4 mars.

FM

Posted in: Uncategorized