LE COURRIER VOYAGES DE RAY BOURQUE

Posted on 20 novembre 2014

5


mappemonde

Ray Bourque a signé bien des articles sur les voyages pour le compte du site des Retraités Flyés. Vous pouvez les lire, en haut de notre page d’accueil, sous «Trucs Voyages» et dans les reportages qu’on trouve sous le titre « Récits de voyages ».

Ses textes ont amené des correspondants à lui poser des questions qui lui viennent, de plus en plus nombreuses.  Ray a bourlingué un peu partout à travers le monde et peut certainement vous aider à mieux choisir, mieux évaluer, mieux satisfaire vos espoirs de «bon voyage».

Écrivez-lui à l’adresse suivante : raynbourque@gmail.com

OU Utilisez l’espace marqué «Entrez vos commentaires» situé dans l’espace blanc, au bas de cette page.

QUELQUES INFORMATIONS SUR LE PÉROU

Connaissez-vous le Pérou ? Est-ce une bonne idée d’y aller en décembre ? Sinon, quels serait le meilleur temps pour nous de nous y rendre ? Merci de bien vouloir répondre à mes questions. Merci beaucoup !

Je n’ai jamais séjourné au Pérou même si je le visiterai l’an prochain. Toutefois je possède certaines informations sur ce pays.

Premièrement ce pays du tiers monde est situé en altitude.

Les routes et la conduite

Au Pérou, les routes ne sont pas comme chez nous. La conduit automobile n’est pas de tout repos surtout si vous voyagez dans les endroits reculés. Il est possible de voyager en bus et de prendre à bon prix des tours organisés sur place. La patience est de mise, tout prend beaucoup de temps et les horaires ne sont pas nécessairement respectés. Pour tout dire, je ne vous suggère pas la location de voiture dans ce pays.

Altitude

Les sites du pays sont situés en altitude donc la forme physique est de mise. Vous devez boire beaucoup d’eau, sinon le mal de tête et les feux sauvages vous guettent. Si vous avez des problèmes cardiaques ou respiratoires, consulter une clinique voyage pour des conseils.

À l’ombre des Andes

Comment ne pas faire le lien entre les cités sacrées du Tibet et un site grandiose comme celui du Machu Picchu ? Outre la découverte de l’univers inca dont les sites archéologiques gravitent autour de Cuzco, ce voyage est un rendez-vous avec le peuple péruvien, son folklore, ses traditions. Ce voyage vous permettra aussi de vivre une expérience d’écotourisme en «écolodge», dans la beauté luxuriante du bassin amazonien.

Points saillants

L’ambiance festive de Cuzco et la myriade de petits marchés indiens pittoresques des alentours.

Le Machu Piicchu, trésor des Incas

Le Machu Piicchu, trésor des Incas

Sur le sentier des Incas se dressent de fabuleux sites historiques qui convergent vers l’énigmatique cité perdue de Machu Picchu. L’étonnante île de Taquilé, sur le lac Titicaca, habitée par des communautés Aymaras, qui vivent toujours d’agriculture lacustre et d’artisanat.  L’observation de l’envol des condors sur les abords du canyon de Colca, l’un des plus profonds au monde. Un fabuleux séjour dans la jungle amazonienne du Pérou.

Température en décembre

En décembre, la température à Cuzco est très pluvieuse avec 25 jours de pluie et un ensoleillement minimal. N’oubliez pas vos vêtements de protection contre la pluie ! Les températures moyennes sont comprises entre 9°C et 20°C mais sachez que selon les années elles peuvent descendre à 4°C et monter jusqu’à 29°C.

Quand partir au Pérou ?

Dans l’absolu, la période la plus favorable s’étend de mai à mi-septembre.

Sur la côte et à Lima : de décembre à mars.

Dans les sites archéologiques et l’Altiplano : de mai à mi-septembre (hiver austral).

Dans la forêt amazonienne : juillet-août.

Pour un trekking dans les Andes : de mai-juin à octobre (saison sèche, hiver austral)

En savoir plus : http://www.routard.com/guide/perou/3093/climat_et_meteo.htm#ixzz4O1OVUBL7

 

LE PORTUGAL ET L’ITALIE EN HIVER

J’aimerais voyager en hiver à des moments où les touristes n’envahissent pas le paysage. Comment est l’Italie en février ? Et le Portugal ?

En février, la température au Portugal et en Italie n’est pas idéale car il risque de faire froid et il faut oublier les baignades dans la Méditerranée. Toutefois les prix sont raisonnables et les endroits à visiter pas trop achalandés. La conduite en auto est facile et agréable.

Détails de la météo en  Italie en février

En février, le climat italien varie d’une localité à l’autre. Il se situe au cœur de l’hiver et l’ensemble du territoire connaît des conditions climatiques fraîches, froides et changeantes. Mais comme l’humidité varie d’un endroit à l’autre, certaines régions bénéficient d’un climat plus clément.

Le nord de l’Italie en février

En février, les journées sont caractérisées par des températures froides qui varient entre 2°C et 8°C. Comme les pluies sont rares à l’intérieur des terres, les journées sont souvent agrémentées  de beau soleil. Toutefois, la possibilité d’avoir de la neige n’est pas exclue.

Le Centre de l’Italie en février

Les journées y sont froides tout comme dans le nord du pays, avec des températures qui avoisinent le zéro. Les chutes de neige sont rares mais les brouillards matinaux sont fréquents.

La côte méditerranéenne en février

L’influence de la mer Méditerranée joue en faveur de la météo en Italie en février, sur le littoral sud. Ainsi, la majorité des localités, situées sur le continent ou sur les îles, sont favorisées par des conditions climatiques plus clémentes, avec une chaleur plutôt douce.

La côte adriatique en février

Les villes qui s’ouvrent sur la mer Adriatique comme Venise ou Rimini offrent des températures relativement douces. Certes, elles y sont plus basses que sur le littoral méditerranéen mais les pluies sont plus faibles.


En savoir plus sur http://www.ou-et-quand.net/partir/quand/europe/italie/mois/fevrier/#Sv8572arUPeCP3F5.99

Et le Portugal ?

Faro se situe dans le sud du pays est l’endroit idéal pour y séjourner. Le reste du pays reste froid. En février, Faro bénéficie d’un bon ensoleillement d’environ 7 heures par jour avec un nombre de jours de pluie estimé pour ce mois à 7. Vous risquez d’être arrosés de temps à autre.

 Les températures moyennes sont comprises entre 11°C et 17°C mais sachez que selon les années elles peuvent descendre à -1°C et monter jusqu’à 24°C.

Conclusion

La période de décembre pour le Pérou n’est pas idéale en raison de la saison des pluies. Pour l’Italie et le Portugal il y fait froid. D’autres destinations  seraient plus appropriées en ces temps de l’année, mais à vous de voir selon vos préférences.

Le Mexique, les pays d’Amérique Centrale sont intéressants. Le sud du Vietnam est très intéressant.  Voir l’Ile de PHU QUOC comme belle station balnéaire.

 http://www.phuquocislandguide.com/

 

LA FLORIDE SUR QUATRE ROUES

Bonjour, Je dois vous dire que votre site  des Retraités Flyés fait désormais partie de ma courte liste de bonnes adresses que je consulte régulièrement.  Qu’il soit québécois est une formidable initiative. L’information est là pour nous, donnée par des Québécois qui comprennent notre réalité.

L’idée de partir dans le Sud pour une plus longue période hivernale que notre semaine traditionnelle  a germé cette  année dans mon esprit et se confirme tout doucement à la lecture de votre article sur le Costa Rica. Nous avons la possibilité de louer pour un mois une maison floridienne pas trop chère et assez grande pour recevoir les membres de notre petite famille  pour une courte période.  De plus, ma femme et moi avons le goût de faire le voyage en auto.  Ce qui pour un mois est fort utile croyons-nous.

Au Québec c’est l’hiver et, en Floride, c’est l’été à la même période. Pour le départ, il faut chausser la voiture de pneus d’hiver et prévoir des pneus d’été pour l’arrivée. Face à cette réalité, y aurait-il en chemin une organisation, un commerce, un garage quelconque permettant de changer et d’entreposer nos pneus d’hiver ? Si oui, est-ce raisonnable comme prix ? Ou faut-il trimballer nos pneus durant tout le voyage ?

Merci de l’attention portée à ma demande
Richard Dufour

Richard,

Votre question est certainement très pertinente. De nombreux Snow-Birds qui choisissent la Floride comme destination pour quelques mois d’hiver se posent la même question.   J’ignore s’il y’a des infrastructures qui permettent de changer et d’entreposer vos pneus d’hiver sur la route du Sud.  J’ai effectué  certaines recherches pour vous. Sans grand succès…

Plusieurs options sont disponibles, mais elles  présentent malheureusement certains inconvénients. En voici quelques-unes : Partir et rouler jusqu’à destination avec des pneus d’hiver, rouler sur des pneus quatre saisons avec une autorisation de la SAAQ, transporter vos pneus, entreposer vos pneus en chemin en faisant une recherche auprès de votre concessionnaire, etc. Bref, rien de très intéressant dans tout cela. La décision dépendra de différents paramètres comme la sécurité, la consommation d’essence, la capacité de freinage, l’espace disponible pour le transport des pneus, les possibilités d’entreposage, les coûts, etc. Pour toutes ces raisons, je ne peux pas vous conseiller sur ce sujet, mais je me permets de vous suggérer quelques sites qui vous aideront à  prendre une décision éclairée.
Bonne lecture et bon voyage. Voici :
http://m4e.com/showthread.php/109099-pneus-hiver-ou-4-saison-voyage?s=61fdcc24eba0da188e54008c88681e4a

http://www.saaq.gouv.qc.ca/saaqclic/grandpublic/pneus-hiver/index.php

 http://www.lesoleildelafloride.com/Vol31/361-2/Actualites/partir_pour_la_floride_sans_pneu_dhiver

Ray Bourque


ISRAËL AVANT DE PARTIR
C’est fabuleux. Auriez-vous une expérience récente d’un voyage en Israël ? Je suis en train de planifier cette destination pour avril prochain.
Merci !
Suzanne Joyal

Permettez-moi de vous remercier pour votre aimable  commentaire portant sur le Costa-Rica. Je projette moi aussi, dès le printemps prochain, un voyage de 15 jours en Israël et en Jordanie. Je tenterai donc de vous expliquer les démarches que j’ai entreprises et de vous donner quelques suggestions utiles.  

Israël est un très petit pays où Il est facile de se déplacer en solitaire. Il est relativement sécuritaire,  toutefois certaines régions frontalières du Nord et du Sud-ouest, de même que la   proximité de la bande de Gaza sont déconseillées en raison des risques pour votre sécurité. Pour être au courant des endroits à éviter, n’hésitez pas  à consulter le site Conseils aux voyageurs Canada à l’adresse suivante :

http://voyage.gc.ca/destinations/israel-la-cisjordanie-et-la-bande-de-gaza

Le site américain US Department of State offre aussi quelques précieux conseils.

http://travel.state.gov/content/passports/english/alertswarnings/israel-travel-warning.html

Jérusalem

Cette fois-ci, nous avons opté pour un voyage organisé. Même si Israël est plus sûr que moins,  la présence et l’accompagnement de guides aguerris nous ont  semblé plus rassurants.  De plus, compte tenu  que ce voyage est de très courte durée, nous ne voulions pas perdre  un temps précieux à composer avec les imprévus qui surviennent  immanquablement à l’étranger.

Quelques  agences de voyages offrent des forfaits pour cette destination  avec, généralement, la possibilité d’y ajouter la Jordanie. Nous avons choisi l’agence de voyage et grossiste JOLIVAC  avec un départ le 20 mars. Cette agence offre un séjour de  deux semaines combinant Israël et la Jordanie pour  3300$ par personne

http://www.jolivac.com/wp-content/uploads/israel-jordanie-septembre2013.jpg

Si  vous recherchez un voyage centré sur la spiritualité, Spiritours saura vous combler. Ce voyagiste non conventionnel se spécialise dans l’organisation de voyages de ressourcement pour petits groupes, dans un souci de tourisme équitable.

Mission de Spiritour:

  • Permettre à des individus de s’arrêter pour faire le point dans leur vie et se ressourcer.
  • Proposer des démarches de croissance personnelle et spirituelle dans le cadre d’un voyage.
  • Privilégier la rencontre avec soi et avec l’autre

http://www.spiritours.com/fr/pelerinages-chretiens/israel-et-jordanie-mars-2014

Voyage Gauthier offre aussi un voyage traditionnel de 7 jours avec possibilité de prolongation pour la Jordanie.

http://voyagesgauthier.com/moyen-orient/israel-plusieurs-circuits-avec-departs-toutes-les-semaines/

Nous avons donc choisi l’agence Jolivac qui répondait le plus à nos besoins. A vous de faire de même et d’opter pour celle qui risque de convenir à vos goûts et à vos attentes.

Avant de partir pour Israël, ne pas oublier de vous inscrire sur le site Web du Ministère des Affaires Extérieure du Canada qui sera alors avisé de votre présence en Israël.  Bien que peu probable, cette précaution peut être utile dans le cas ou des troubles éclateraient dans cette contrée d’où les Canadiens pourraient être évacués d’urgence. 

Lors de ce voyage vous aurez l’occasion de vous baigner dans la mer Morte, voici le commentaire de Bruno Blanchet à ce sujet :  

La mer Morte et le petit Jésus

Elle est chaude, trop chaude, la visibilité y est d’à peu près 10 centimètres et t’as vraiment l’impression d’être un déchet qui flotte sur du bouillon de bouette.
Je m’en suis mis une goutte sur la langue. Pouah? Non, ça ne goûte rien… mais ça brûle! Comme de l’acide ou du sang de Alien. Mais ce n’est pas du tout désinfectant. Des bactéries sont capables de survivre à ce taux de salinité élevé. Et si vous vous aventurez dans l’eau avec une plaie ouverte, ne soyez pas surpris si votre blessure s’infecte et qu’on doive éventuellement vous amputer.
Un conseil pour ceux, de la gent masculine, qui voudraient encore aller s’y baigner après tout le mal que j’en ai dit : ne restez pas trop longtemps dans l’eau. Moi, comme d’habitude, j’ai exagéré et j’ai découvert qu’il y a une partie du corps de l’homme ou la peau est… plus sensible. Quand je suis sorti de l’eau, j’avais, comme dans la chanson de Jerry Lee Lewis, le scrotum en feu.
«Goodness, gracious, great balls of fire!»
Ayoye!!!
Ref : La Presse Voyage Bruno Blanchet 18 juillet 2008

http://www.lapresse.ca/voyage/200809/08/01-651932-la-mer-morte-et-le-petit-jesus.php

À mon retour,  je publierai sur le site des Retraités Flyés un sommaire de mon voyage dans  ces deux  magnifiques pays.
Bon voyage !
Ray Bourque

TOSCANE ET CHIANTI
Bonjour Monsieur Bourque, Pourriez-vous me donner quelques informations sur les environs de Ravennes, en Italie du nord? En fait, au début septembre, ma famille et moi (4 adultes) passerions quelques jours à Ravennes pour «soutenir» ma fille qui sera en compétition de bateaux-dragons. De là, et pour une dizaine de jours, nous aimerions rayonner un peu sans multiplier les lieux ou dévorer les kilomètres. Des trajets d’une heure seraient acceptables. Je pense que Bologne n’est pas trop loin. Y a-t-il des endroits qui seraient des incontournables sans être trop touristiques? Nous excluons Venise que nous connaissons. À part Ravennes, y a-t-il une ville que vous nous conseilleriez pour louer une maison? Merci à l’avance
Claudette Barabé

Bonjour Claudette,
Quelle chance de visiter un pays aussi magnifique que l’Italie qui est un des berceaux de la civilisation. Vous n’en êtes pas à votre première visite… mais l’Italie est inépuisable, vous le savez certainement.  Les routes sont bonnes, la conduite des locaux quelque peu imprévisible parfois. Il faut prendre garde aux limites de vitesses et respecter les règles du stationnement. Et puis, ne jamais au grand jamais laisser des bagages à vue dans l’auto. Dans la région de Florence, un sac à dos laissé sur le siège arrière de notre voiture a disparu…

Pour une période de 10 jours. vous devrez obligatoirement louer un véhicule pour visiter la région qui vous intéresse. Le train et les bus fonctionnent bien, mais comme vous souhaitez  effectuer de courtes distances et que vous voyagerai à quatre, l’auto vous  donnera beaucoup plus de flexibilité.   Voici donc un itinéraire de dix jours environ que je vous propose pour visiter cette région du nord de l’Italie. J’ai choisi des endroits qui vous permettront de voir de magnifiques sites et quatre de ces suggestions sont classées par l’Unesco comme sites du patrimoine mondial. Voir les extraits des textes à la fin de ce message.

 1 – Ravenne ; visite de cette petite ville avec ses monuments paléochrétien et ses magnifiques rues.

2 – De Ravenne à Bologne, 70 KM. Bologne n’est pas une ville touristique dans toute l’acceptation du terme mais elle est fort appréciée de ceux qui aiment la «vraie» Italie. Bologne est restée l’une des villes médiévales les mieux préservées d’Europe, possédant une grande valeur historique. En dépit des dommages considérables lors de bombardements en 1944, le centre historique de Bologne, l’un des plus grands du continent européen, recèle de richesses aussi bien médiévales que de la Renaissance et du Baroques. La Piazza Maggiore, fort belle, est la principale place de la ville dont la forme actuelle date du XVe siècle. Cette place contient les principaux bâtiments médiévaux de la Ville.  

 3 – De Bologna à Grave in Chianti 142 km : La région du Chianti est sublime, les paysages à couper le souffle, des vignobles exceptionnels,  selon mes gouts une des plus belle région pittoresque de l’Italie. Je vous suggère de trouver une petite auberge dans cette région pour y dormir et y manger.

4 – De Grave à Chianti vers Sienne 45 KM; Sienne est un site primé par l’Unesco, sa cathédrale est exceptionnelle avec une architecture incomparable. La Piazza del Campo (ou Il Campo) est la place principale de la ville. Elle est reconnaissable par sa forme incurvée (comme une coquille St-Jacques) inclinée comme un amphithéâtre, la partie basse donnant sur le Palazzo Pubblico. Vous pouvez y flâner et manger la meilleure crème glacée au monde, selon les marchands…

Sienne

Sienne

5- Sienne vers San Gimignano  30 km; Très beau site fortifié encore sur la liste de l’Unesco. À voir absolument. Le musée de la torture pour ceux qui ont le cœur solide est très particulier et explique les moyens de tortures utilisés au moyen âge.

6- San Gimignano vers Orbinio 80 km. À Orbinio voir le centre historique et marcher dans la ville

San_Gimignano

San Gimignano

7- Orbinio vers Ravenne, 85 km. Retour vers Ravenne.

Voici  ce que je vous suggère comme itinéraire . Si vous désirez choisir un endroit pour séjourner voir Booking.com ou Air BNB. Vous y trouverez des endroits charmants et raisonnables de prix.

Svp me donner vos commentaires suite à votre voyage.

Sites de l’Unesco*

Monuments paléochrétiens de Ravenne Capitale de l’Empire romain au Ve siècle, puis de l’Italie byzantine jusqu’au VIIIe siècle, Ravenne possède un ensemble de mosaïques et de monuments paléochrétiens unique au monde. Ces huit bâtiments – mausolée de Galla Placidia, baptistère néonien, basilique Sant’ Apollinare Nuovo, baptistère des Ariens, chapelle de l’archevêché, mausolée de Théodoric, église San Vitale, basilique Sant’ Apollinare in Classe – ont été construits aux Ve et VIe siècles. Ils témoignent tous d’une grande maîtrise artistique qui associe merveilleusement la tradition gréco-romaine, l’iconographie chrétienne et des styles d’Orient et d’Occident.

Centre historique d’Urbino

Urbino, une petite ville au sommet d’une colline dans la région des Marches, connut au XVe siècle une étonnante prospérité culturelle, attirant des artistes et des érudits de toute l’Italie et au-delà et influençant à son tour le développement d’autres régions d’Europe. Une stagnation économique et culturelle qui commença au XVIe siècle a assuré une exceptionnelle conservation de l’aspect qu’elle avait à la Renaissance.

Centre historique de Sienne Sienne est l’incarnation de la ville médiévale. Transposant sur le plan urbain leur rivalité avec Florence, ses habitants ont poursuivi à travers le temps un rêve gothique et ont su conserver à leur ville l’aspect acquis entre le XIIe et le XVe siècle. À cette époque, Duccio, les frères Lorenzetti et Simone Martini traçaient les voies de l’art italien et, plus largement, européen. La ville entière, construite autour de la Piazza del Campo, a été conçue comme une œuvre d’art intégrée au paysage environnant.

Centre historique de San Gimignano La ville de San Gimignano delle belle Torri est située en Toscane, à 56 km au sud de Florence. C’était un important point de relais pour les pèlerins qui se rendaient à Rome ou en revenaient par la Via Francigena. Les familles nobles qui contrôlaient la ville avaient bâti quelque 72 maisons-tours (jusqu’à 50 m de hauteur), symboles de leurs richesses et de leur pouvoir. Il ne reste que 14 de ces tours mais San Gimignano a conservé son ambiance et son apparence féodales. La ville recèle également des chefs-d’œuvre de l’art italien des XIVe et XVe siècles.

*Ref : texte sur le site de l’Unesco

 VIETNAM SEUL OU AVEC D’AUTRES ?
Je suis un vieux voyageur maintenant retraité qui est allé dans plusieurs pays d’Asie. J’ai toujours été attiré par le Vietnam. Pourrais-je y passer quelques semaines pour couper l’hiver, au départ de Saigon ? Pour me loger à un endroit central, sécuritaire et d’où je pourrais faire des excursions. Avez-vous une idée ?  Comme ma compagne travaille encore et a peu de flexibilité, je ferais cela seul. Est-ce qu’il vaudrait mieux pour une première fois me joindre à un groupe et faire un voyage organisé à partir du Québec ou me joindre à un   groupe qui part de là ? Février, mars ??? Yves Morel

Bonjour Monsieur Morel,
Vietnam 1 Vietnam 2Le Vietnam est un pays aimable qui garde encore quelques traces de la présence française, un pays très axé sur le quotidien, les marchés, les petites rues commerçantes, la campagne piquée de rizières. La guerre contre les Américains revient très souvent dans les propos des gens et dans d’innombrables musées qui la racontent en long et en large. Ses  habitants sont souriants et très accueillants.

Voici quelques suggestions. Si vous êtes prêt à prendre les risques inhérents à tout voyage en solitaire, cette façon de faire est certainement la plus économique et la plus fascinante. Si votre expérience des autres pays d’Asie  consiste en des voyages non  organisés, vous serez en mesure d’apprécier le Vietnam par vous-même. Voici toutefois quelques mises en garde…

1-L’auto-organisation d’un voyage au Vietnam demande beaucoup de préparation si vous désirez éviter certains désagréments.  La première étape consistera à établir votre itinéraire à l’avance. Pour ce faire, je vous propose de consulter les guides de voyages, les itinéraires proposés par certaines agences et les sites internet Lonely Planet, Routard, Frommer,etc. et de prendre connaissance des échanges sur les sites de discussions traitant du Vietnam.

Une fois l’itinéraire établi, vous devrez identifier le type d’hébergement que vous recherchez. Les prix varient de 10$ par jour à…plusieurs centaines de dollars. Les moyens de transports – avion, train, bus, taxi – seront choisis en fonction de votre itinéraire et de votre budget. Les auberges dans  ce pays sont généralement rudimentaires. Consultez les sites Booking.com et Air BNB. Ne minimisez pas le choc culturel que vous serez appelé à vivre, langue et culture, habitudes de vie, sens bien différent du confort, nourriture exquise et exotique. Les standards d’hygiène ne sont pas les mêmes que chez nous. Examinez votre capacité à faire face à des situations problématiques sans support extérieur.

 2- Les voyages organisés Cette formule est plus facile et ne nécessite pas de grandes recherches organisationnelles. Vous vous contentez de lire tout ce qui vous tombe sous la main avant de partir. La logistique est généralement bien rodée et vous ne prendrez pas de temps à chercher et trouver les endroits qui valent le déplacement. De plus la présence d’accompagnateurs et de guides locaux expérimentés est utile et rassurante. La contrepartie est le coût généralement plus élevé  pour ce genre de voyage organisé.Voici quelques sites intéressants qui en offrent :

http://www.uniktour.com/fr/voyage-vietnam http://www.thematours.ca/fr/vietnamcambodge.html

 3- Quoi choisir Le choix de la formule vous revient.  Les coûts, de temps dont vous disposez, votre capacité à bien planifier un voyage  en solitaire seront des facteurs déterminants dans votre décision.

RÊVER D’ISLANDE

Bonjour M.Bourque, Je planifie un voyage en Islande dont je trouve le coût très élevé. Je suis seule et j’aimerais voyager avec un petit groupe. J’ai contacté Uniktour, Chanteclerc et Club Voyages Rosemont. Les prix varient entre 4,000 et 5,000$ pour un séjour de 9 à 12 jours. Je sais que je pourrais organiser le voyage par moi-même mais je n’en ai pas envie, je préfère être guidée. J’aimerais connaître votre avis. Merci,
Pierrette Ducas
glacier-islandais-paysages--43d741T650

Bonjour Pierrette
Effectivement, l’Islande est un pays unique à visiter avec ses volcans, ses bains thermaux, ses glaciers et ses paysages magnifique . Le prix des voyages organisé est élevé en raison du petit volume de visiteurs. Voici, selon moi, les trois options qui s’offrent à vous : 

Option 1- Choisir malgré son prix le voyage organisé
Cette option est plus chère,  mais plus simple . Vous aurez droit aux services d’un guide sans vous préoccuper le moins du monde de la logistique. Pas de perte de temps non plus, mais l’obligation de suivre le groupe en tout temps. Si vous aimez la liberté… vaut mieux y songer à deux fois !

406757_islandiya_potuxshij_2048x1356_(www_GdeFon_ru)

Option 2- Organiser le voyage par vous même avec un ou une compagne
Cette option est la plus compliquée, mais vous serez en mesure de visiter les endroits que vous préférez et de prendre le temps que vous désirez pour chacun. De plus, vous contrôlerez mieux votre budget si vous choisissez des moyens d’hébergement plus économiques et des restaurants meilleur marché.  Ce pays est facile à visiter, vous n’aurez donc aucun problème si les imprévus ne vous dérangent pas trop. Pour réussir ce genre de voyage, voici quelques suggestions :

a-Hébergement
Ex: Reykjavik  http://www.booking.com/hotel/is/hotelvik.fr.html?
Arctic Confort Hotel pour $51.00 Par nuit pour 2.

Les guesthouses2394103802_0043c6fb87_b
La forme d’hébergement la plus conviviale installé en général dans une grande maison. On y trouve souvent une cuisine commune bien pratique. Les plus « authentiques » sont celles où vivent les proprios, mais certaines sont carrément devenues des petits hôtels dont les tarifs sont plus élevés. D’autres ont gardé des prix raisonnables, surtout si elles acceptent les sacs de couchage. Bien sûr, le niveau de confort n’est alors pas le même (salle de bains privée ou sur le palier, équipement sommaire des chambres), mais la tenue générale est toujours satisfaisante. Pour info : si vous prenez des chambres avec « lits faits », vous constaterez bien vite qu’en Islande on ne fait pas couette commune, c’est chacun pour soi.  Même dans les chambres doubles, les lits sont très souvent séparés.

Les hôtels Edda
Les hôtels Edda sont le plus souvent des établissements scolaires dans lesquels les touristes prennent la place des écoliers durant les vacances d’été de juin à la fin août, mais certains sont maintenant ouverts toute l’année. Il en existe une douzaine. L’intérieur est plutôt bien équipé : cafétéria, accès Internet et wifi et même quelquefois piscine, gymnase… Les chambres, avec leur mobilier en bois clair, sont toutes calquées sur le même modèle. Sanitaires communs (toujours nickel) ou privés, ça dépend du prix. Quelques-uns également conservent la formule sleeping-bag accommodation et on y dort alors dans une salle de classe (l’option la moins chère) ou dans les chambres (rarement dans des dortoirs). Ça revient alors à peu près au même prix qu’une guesthouse ou un hôtel. L’inconvénient des hôtels Edda : l’absence de cuisine, mais il y a le plus souvent un resto sur place. Le petit déjeuner n’est pas inclus dans le prix.

L’hébergement à la ferme
C’est certainement le meilleur moyen de faire connaissance avec les Islandais… quand la ferme en question est encore une vraie ferme ! Cependant, on a de plus en plus affaire à des guesthouses à la campagne. Dans les fermes « actives », on est logé soit dans la ferme même, soit dans un bâtiment séparé. On y trouve plusieurs niveaux de confort mais, le plus souvent, les chambres sont simples avec presque toujours la salle de bains à partager. Dans certains cas, on peut louer des chalets ou des bungalows (intéressant quand on est plusieurs), ou planter sa tente à côté de la ferme. Repas sur demande et cuisine quelquefois à disposition. Dans certaines fermes bio, petit déjeuner d’anthologie. Quelques-unes proposent également des activités comme la pêche ou l’équitation. Comptoir d’Islande, entre autres, propose des bons d’hébergement dans les fermes (ou guesthouses à la campagne) à des tarifs intéressants. Attention cependant, toutes n’acceptent pas les bons et certaines d’entre elles demandent un supplément. Icelandic Farm Holidays, qui gère l’ensemble des fermes adhérant à l’organisme (environ 160), édite une brochure avec toutes les infos et une description de chaque ferme.

b- Découvertes

Voir le site suivant pour les excursions et visites organisées http://www.azurever.com/visiter/islande?source=routard

Option 3Préparer votre voyage avec une agence locale qui s’ajustera à vos goûts et à votre budget. Voir à l’adresse suivante:
http://www.voyage-en-islande.eu/quand-partir-en-islande/a-savoir-avant-de-partir-en-islande/preparer-son-voyage-en-islande-sites-utiles/

Bonne
chance !
Ray Bourque

 



 

Posted in: Uncategorized